• LES BONNES ONDES

AFTERWORK 2 : MOUNA BELGRINI ET SAMBA SAMBOUNOU


Pour le deuxième épisode d’Afterwork, on ne change pas la recette. Un hôte: Hamza Lyoubi, son acolyte M’hamed El Massani et deux invités éclatés après une longue journée de travail.

Autour de la table, Mouna Belgrini, ou Moonabay pour la partie immergée de l’Iceberg, celle qui documente Casablanca via la fenêtre Instagram.


Samba Soumbounou, le phare né à Nouhadibou qui incite les casablancaises et casablancais à marcher à la redécouverte des secrets de la ville pas si blanche.

Une discussion à bâtons rompus, une ode à Casablanca


Dans le studio des Bonnes Ondes, Ils racontent leur parcours, leur rencontre avec leur ville d’adoption et de cœur. Les plus casablancais des mauritaniens et des gadiris partagent leur histoire d’amour respective avec la ville, leurs illusions et leurs désillusions.

Ils parlent d’architecture, de rencontres et de marche à la sauce bidawi.

Dans la discussion comme dans la vraie vie, ils passent de Hay Moulay Rachid au Maarif en marquant un arrêt à Mers Sultan sans faire de raccourcis, et c’est sans filtre qu’ils répondent aux questions de Hamza et de M’hammed.


DISCLAIMER : Cet épisode est une lettre d’amour à Casablanca. On préfère vous prévenir, parce que souvent, l’amour c’est contagieux.