• LES BONNES ONDES

RENCONTRE EN PAYS BAMANAN


"Rencontre en pays Bamanan" est un documentaire sonore qui raconte l’aventure de 5 musiciens et un moqadem issus des 4 coins du Maroc, d’Agadir, de Casablanca, de Fès et de Taroudant partis, dans le cadre d'un voyage organisé par l'association panafricaine marocaine Afrikayna, à la rencontre d’une culture qui fait la jonction entre l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique du Nord à Ségou, ancienne capitale du royaume Bambara au Mali.


Ce voyage audio permet de vivre en immersion sonore l’histoire incroyable d’un voyage à la rencontre de certains rythmes, de certaines bribes de langues et de certains rites auxquels les gnawas se sont accrochés, au fil des siècles, comme des naufragés à un radeau.


C’est plus précisément sur les berges du fleuve Niger que vous conduit ce voyage. Mené par la voix de tous les protagonistes, il vous suffit de fermer les yeux pour vous retrouver à Ségou, capitale du royaume Bamanan en compagnie de musiciens marocains à la recherche de leurs racines. Les gnaouas étant communément considérés comme les descendants d’esclaves subsahariens au Maroc et dans d’autres pays du Maghreb.


Au menu, de la musique, bien évidemment, mais aussi des rencontres, de la sagesse, des non-dits et des évidences mais surtout le plaisir incommensurable de voir un pont culturel prendre forme.


Rencontre en pays Bamanan c’est votre billet aller-retour pour briser les frontières et vous offrir un voyage dans le temps.


Ont pris part à la rencontre - les artistes du Maroc: Maalem Hamid Dekkaki (Meknes), Moqadem Raouf Sidine (Agadir), Mehdi Nassouli (Taroudant), Khaldi Sansi (Casablanca), Réda Figuig (Tanger), Driss Yamdah (Agadir); et du Mali: Bakary Bouaré, Daouda Doumbia, Mamadou Diabaté (dit Nanfé), Boubacar Dembélé, Seydou Kida (dit Baseyba), Mamadou Traoré (dit Diandjigui Madou), Gaoussou Diaw (dit Fardo), Idrissa Konaté (dit Fah), Sékou Traoré (Dit Sékouti).




"Rencontre en pays bamanan" a été réalisé en coproduction avec l’association Afrikayna en partenariat avec le groupe OCP et le centre culturel Koré, et avec le soutien de la fondation du festival sur le Niger, EAC L'boulvart et Yerma Gnaoua.


Un documentaire écrit par Mehdi El Kindi