• LES BONNES ONDES

AFTERWORK 16 : LEILA BAZZI ET DOUNIA MSEFFER


Les deux invitées de Hamza Lyoubi et Mehdi El Kindi accordent, dans leurs parcours respectifs, une place toute particulière à la cause des femmes.


Du côté de l’avocate Leila Bazzi, la promotion du leadership féminin est une seconde nature : la créatrice du podcast Les Inspiratrices est également la fondatrice de Lean In Morocco Chapter, une communauté de femmes qui mettent leurs compétences en commun et trouvent ensemble les moyens de faire sauter les freins de leurs carrières professionnelles à travers le networking, le mentoring, la sensibilisation… Si Lean In vous dit quelque chose, c’est peut-être parce que c’est une plateforme mondiale qui tire son nom du livre à succès éponyme (En avant toutes, en français) coécrit par Sheryl Sandberg, COO de Facebook, que Leila Bazzi a découvert après le décès de son père. En parallèle, Leila Bazzi est sur le point de réaliser un autre rêve : créer une école préscolaire dans le village natal de son père, dans la région de Taroudant.


La cause des femmes et son évolution au Maroc, Dounia Z. Mseffer l’a suivie et documentée sur le terrain : la journaliste et RP a sillonné le royaume, avant et après la Moudawana, pour témoigner du vécu des femmes et porter leurs voix et celles des associations qui les représentent. Si elle continue de voyager et d’aller à la rencontre des femmes du pays, elle se saisit également d’autres causes : parmi celles qui lui tiennent à cœur, Dounia Z. Mseffer s’intéresse également à la migration. Elle fait partie du Réseau marocain des journalistes des migrations et a signé une enquête dans l’ouvrage collectif Migrations au Maroc : l’impasse ? publié aux éditions En toutes lettres. Dounia est aussi très impliquée aux côtés de HADAF, association des Parents et Amis des Personnes Handicapées Mentales.


Se débarrasser de ses croyances limitantes, suivre ses valeurs militantes, conjuguer la théorie au terrain… Leila Bazzi et Dounia Z. Mseffer sont toutes les deux des femmes d’action ambitieuses, libres et inspirantes. Dans cet épisode, vous apprendrez aussi que le Z. de Dounia Z. Mseffer n’est malheureusement pas celui de Zorro, que Leïla Bazzi monte et descend les escaliers lorsqu’elle ne peut pas courir, que The Handmaid’s Tale ressemble parfois à Daesh et qu’il n’y a pas d’âge pour reprendre le roller…


Bonne écoute !


Découvrir le podcast de Leila Bazzi "Les Inspiratrices"

La recommandation podcast de Hamza :