• LES BONNES ONDES

AFTERWORK 12 : ZINEB HADDAJI ET FAYCAL AZIZI


Pour ce douzième épisode d’Afterwork, Hamza Lyoubi et Mehdi El Kindi reçoivent Zineb Haddaji et Fayçal Azizi. Ces deux invités partagent, en plus d’un merveilleux accent chamali à la carte, une sincérité désarmante, un sens de la perfection, une admiration portée aux nouvelles générations, mais aussi une volonté assumée de se défaire des peurs héritées et de certains conditionnements sociaux ou familiaux.


Zineb a une passion pour les barques en papier qu'elle montre sur son compte Instagram. Elle a eu envie de travailler dans la culture en assistant à un concert de Majida El Roumi au théâtre Mohammed V de Rabat, a collaboré avec le théâtre de l’Opprimé et officie désormais en tant que cheffe de projets culturels à l’Uzine, à Casablanca, entre autres rôles et talents cachés.


Fayçal a une passion pour le chant et un don pour l’actorat, qui l’ont mené de Tétouan à Rabat, où il a intégré l’ISADAC, fondé le groupe K’lma et rejoint la compagnie Dabateatr. Des planches, il est passé au petit écran et s’est fait connaître du grand public en jouant Habib dans Kaboul Kitchen (Canal+) aux côtés de Gilbert Melki.


Côté son, c’est à lui que l’on doit la reprise électro pop à succès de Hak a Mama, véritable joyau musical du patrimoine judéo-marocain. Et si vous pensez que la musique est un voyage, l’auteur-compositeur-interprète n’hésite pas à traverser les continents : aussi à l’aise à Riad dar Batha à Fès, où il se rend dans le cadre de Majalis, spectacle autour du patrimoine musical andalou mis en scène par Fatym Layachi (starring l’orchestre Temsamani, Vanessa Paloma et Zainab Afailal), Fayçal peut aussi bien décider, presque sur un coup de tête, d’aller reprendre des études de musique à Séoul, en Corée du Sud et ce n'est pas à cause de Gangnam Style …


Bref, un douzième épisode avec des personnes bien dans leurs peaux, qui n’hésitent pas à embrasser leurs doutes, leurs choix et leurs différences… Une quête saine de l’épanouissement artistique et culturel, en somme, dans la bienveillance et la bonne humeur.


En bonus :

Un quizz éclaté pensé par Hamza où l'on apprend des choses sur nos invités. On y apprend par exemple que Faycal préfére Lady Gaga à Béyoncé qu'il trouve trop parfaite, mais surtout qu'il voue une admiration sans bornes à Madonna qu'il a eu la chance de voir au Grand Rex à Paris. Ou encore qu'il est fan de l'album Crystal du rappeur marocain Issam.

Des recommandations sur le rivage et des anecdotes qui pourraient vous faire changer d’avis, si vous y êtes sceptiques, sur l’univers d’Al Ala et de la musique andalouse.


Bonne écoute


La recommandation podcast de Hamza